Vous êtes ici : Accueil > Aides pédagogiques > Personnaliser les parcours des élèves > Faut il encore redoubler ?

Documents joints

Par : IEN
Publié : 25 février 2016

Faut il encore redoubler ?

Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire : nouvelles analyses, mêmes constats.

Dernier ajout

+ Présentations conférence sur le redoublement

Astuce ; pour ouvrir un lien dans un autre onglet, positionner le curseur sur le lien souhaité et appuyer sur la roulette de la souris.

Extraits :

"Le redoublement à l’école primaire est inéquitable et inefficace.

- car il est marqué d’une très grande variabilité géographique selon les circonscriptions, les départements ou les régions en fonction des pratiques hétérogènes des instituteurs, des écoles ou des circonscriptions ;

- il contribue à la segmentation sociale des collèges, puis du lycée, car les élèves d’origine sociale modeste sont plus souvent soumis au redoublement précoce ;

- il introduit une injustice de calendrier puisque le redoublement du CP est d’autant plus important que les élèves sont nés en fin d’année : c’est application absurde de l’adage « il n’est pas encore assez mûr : une nouvelle année lui fera du bien » alors que cela va peser sur toute la suite de la scolarité de cet enfant.

Le « redoublement précoce » est inefficace du point de vue des progrès des élèves : même avec retard, ils ne parviennent pas aux résultats de ceux qui n’ont pas redoublé."

Même à niveau scolaire similaire, les élèves défavorisés sont 1,5 fois plus susceptibles de redoubler que les élèves favorisés.

+ Le Programme Personnalisé de Réussite Éducative (PPRE)

+ Activités pédagogiques complémentaires (APC)

Que disent les textes ?

Code de l’Éducation - article L311-7

Durant la scolarité, l’appréciation de l’acquisition progressive des connaissances et des compétences s’exerce par un contrôle continu assuré par les enseignants sous la responsabilité du directeur ou du chef d’établissement.

Au terme de chaque année scolaire, à l’issue d’un dialogue et après avoir recueilli l’avis des parents ou du responsable légal de l’élève, le conseil des maîtres dans le premier degré ou le conseil de classe présidé par le chef d’établissement dans le second degré se prononce sur les conditions dans lesquelles se poursuit la scolarité de l’élève. S’il l’estime nécessaire, il propose la mise en place d’un dispositif de soutien, notamment dans le cadre d’un programme personnalisé de réussite éducative ou d’un plan d’accompagnement personnalisé. Le redoublement ne peut être qu’exceptionnel.

+ Poursuite de la scolarité ; lire la circulaire DASEN 76

+ Suivi et accompagnement pédagogique des élèves

+ Aucun redoublement ne peut intervenir à l’école maternelle, sans préjudice des dispositions de l’article D. 351-7.

Portfolio automatique :