Vous êtes ici : Accueil > Circonscription > Actions pour et dans les écoles [+] > Actions avec les partenaires > Outils pour la mise en place de temps périscolaires
Par : IEN
Publié : 2 janvier 2015

Outils pour la mise en place de temps périscolaires

Liens utiles pour mettre en place des activités périscolaires, propositions d’activités, recommandations...

Dernier ajout

+ Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l’ensemble du territoire

Astuce ; pour ouvrir un lien vers un autre onglet, positionner le curseur sur le lien souhaité et appuyer sur la roulette de la souris.

Jeux de société

+ Esprit jeux : des jeux originaux pour réactiver les connaissances.

+ Les espaces ludiques en milieu scolaire
Le projet éducatif « Espaces ludiques en milieu scolaire » consiste à proposer, au sein des écoles, des espaces spécifiques ouverts aux élèves dans le hors-temps scolaire et consacrés à des activités ludiques.

Jeux d’extérieur

Les transitions

+ Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l’ensemble du territoire

+ Modification des règles applicables aux accueils de loisirs périscolaires

+ Les bonnes pratiques en maternelle lien 1 - lien 2 ; organiser les temps et les transitions entre le scolaire et le périscolaire.

+ École primaire (maternelle et élémentaire) : surveillance et sécurité des élèves

+ Surveillance des élèves - Premier degré Les maîtres exercent la surveillance des élèves jusqu’à ce que ceux-ci soient rendus aux familles ou pris en charge par la cantine, la garderie, le service d’études surveillées, les organisateurs d’activités périscolaires, sur la demande des familles.

Pour les élèves de maternelle, la surveillance se poursuit jusqu’à la remise directe aux parents ou aux personnes nommément désignées par eux par écrit et présentées à l’enseignant ou au directeur.

+ Les Activités Pédagogiques Complémentaires

+ Quel travail le soir à la maison ? Les devoirs sont ils autorisés ?

Rappel ; préparation de rentrée 2014 - Des pratiques pédagogiques repensées dans une nouvelle organisation du temps scolaire

La réforme des rythmes scolaires a pour ambition de favoriser la réussite des élèves par une meilleure répartition des temps d’enseignement au cours de la semaine. Il revient aux enseignants d’adapter l’organisation des temps de classe afin de mobiliser au mieux l’attention des élèves et de prévoir des activités qui favorisent leurs apprentissages dans le temps scolaire.

Les six recommandations ci-dessous relèvent exclusivement du bon usage du temps scolaire et concernent tous les modes d’organisation mis en œuvre à la rentrée 2014, y compris ceux qui relèveraient d’un cadre expérimental.

Si la mise en œuvre des nouveaux rythmes renouvelle les modalités de la collaboration entre l’éducation nationale et les communes pour concevoir et conduire une action éducatrice qui prenne en compte le temps de l’enfant dans sa globalité, l’objectif premier reste bien d’améliorer l’efficacité des apprentissages. Cet objectif est ambitieux ; il peut être atteint s’il s’appuie sur une réflexion pédagogique qui vise à mieux prendre en compte les besoins des élèves pour les aider à mieux réussir dans le temps de l’école de manière prioritaire.

1 - Utiliser au mieux la nouvelle répartition du temps scolaire

Les multiples formes d’organisation du temps qui résultent de concertations avec les communes se traduisent par des emplois du temps qui font alterner des matinées souvent longues et des après-midis qui peuvent être très courts. Les changements, dans ce dernier cas en particulier, obligent à modifier les habitudes dans le découpage des séances.

De façon générale, une réflexion de l’équipe pédagogique sur la question des récréations paraît nécessaire pour tirer le meilleur parti de la nouvelle organisation. Plusieurs points sont à prendre en compte : les récréations ne paraissent pas s’imposer pour des demi-journées allégées (ne dépassant pas 1 heure trente de temps scolaire), qui seraient autrement interrompues inutilement. Pour jouer son rôle, le moment de la récréation ne saurait se situer en fin de demi-journée scolaire. On veillera enfin à ne pas prendre sur le temps scolaire le temps de transition entre la classe et les activités périscolaires.

2 - Organiser une alternance entre les types d’activités proposés

Tous les domaines d’enseignement nécessitent de la concentration et de l’investissement de la part des élèves ; la répartition des séances entre matinée et après-midi concerne ainsi tous les enseignements. Les matinées ne sauraient être réservées au français et aux mathématiques même si ces périodes, pour la plus grande partie du temps, sont particulièrement favorables aux apprentissages exigeants. Ainsi la matinée supplémentaire qu’apporte la réorganisation de la semaine scolaire doit-elle être pleinement exploitée. Il convient également de trouver une bonne alternance entre des activités qui mobilisent de manière variée les élèves (sur le plan cognitif, en matière d’expression, dans les domaines moteurs, sur des supports traditionnels ou numériques, etc.) et qui les mettent dans des situations aux finalités différentes : recherche, structuration de connaissances, entraînement, mémorisation.

3 - Rythmer la journée en alternant des séances longues et des séances courtes

Certains travaux, notamment à l’école élémentaire, requièrent un temps long, alors que d’autres peuvent se dérouler sur des temps courts sans préjudice pour leur efficacité. Par exemple, des activités ritualisées indispensables pour vérifier, exercer, entretenir, étendre des automatismes, peuvent se dérouler sur une quinzaine de minutes, ce qui ne signifie pas que toutes les séances dans ces domaines soient du même format.

4 - Utiliser tout le temps scolaire pour organiser l’aide aux élèves en difficulté

L’aide s’inscrit naturellement dans l’ensemble du temps scolaire ; les activités pédagogiques complémentaires constituent, en supplément, des moments privilégiés puisque, alors, l’enseignant est totalement disponible pour un groupe à l’effectif réduit.

5 - Penser à fournir des repères temporels stables aux élèves

Un emploi du temps hebdomadaire régulier permet de donner plus facilement des points de repère aux enfants. Cette régularité est d’autant plus importante pour les plus jeunes : elle doit être de mise en école maternelle pour que les enfants puissent se représenter les journées en toute sérénité. De manière générale, l’emploi du temps devrait être accessible aux élèves, quelle que soit la classe, selon des formes de présentation compatibles avec leurs compétences de « lecture ». Il acquiert ainsi une valeur contractuelle. Des aménagements par périodes ou pour tenir compte de projets spécifiques sont souvent nécessaires ; ils sont bien sûr toujours possibles.

6 - Interroger le sens des apprentissages

Au final, la réflexion sur le temps scolaire doit être l’occasion d’une interrogation sur le sens des apprentissages, le sens de l’école : il ne s’agit pas de juxtaposer des temps, mais de définir des cohérences pour former des enfants, leur donner du goût pour les activités d’apprentissage, du plaisir, de l’équilibre, ce qui profitera alors à leur réussite des élèves.